Skip to content
Fourmis ? Nous avons une solution permanente - contactez-nous : 1 888 880-0477

Exterminateur de coquerelles : Éliminer les blattes

Accueil » Exterminateur de coquerelles : Éliminer les blattes

On les nomme aussi blattes, cafards ou cancrelats, mais, peu importe le nom choisi… il inspire immédiatement un sentiment d’anxiété et de dégoût, et pour cause! En Montérégie et ailleurs, elles figurent parmi les insectes de maison nuisibles les plus désagréables. Elles dégagent une mauvaise odeur et contaminent les aliments, transmettant même des maladies, ce qui pousse de nombreuses personnes à contacter un exterminateur de coquerelles dès qu'on redoute leur présence !

La grande région de Granby n’échappe pas à l’activité des coquerelles. Voyons certaines de leurs caractéristiques principales, et comment prévenir et éliminer leur présence chez vous.

Description de la blatte germanique

Sur les plus de 3500 espèces de coquerelles dans le monde, au moins 16 espèces sont actives au Québec, mais seulement six espèces sont communes, y compris dans la grande région de Granby. L’espèce la plus souvent rencontrée dans les maisons, les restaurants et autres bâtiments chauffés au Québec est la blatte germanique.

Les blattes ont un corps aplati et ovale, mesurant 1,3 à 1,6 cm; leur couleur va du brun pâle jusqu’au noir. Elles ont trois paires de pattes garnies d’épines qui leur permet de courir très rapidement. Elles ont deux antennes fines, flexibles et longues, parfois aussi longues que leur corps. Elles sont ailées, mais les espèces communes au Québec ne peuvent voler.

La femelle pond ses œufs dans une petite capsule appelée oothèque, qui peut contenir jusqu’à 48 œufs; après environ 28 jours, la femelle dépose l’oothèque et en 24 heures les blattes nymphes en sortent. Une femelle peut produire jusqu’à 7 oothèques au cours de sa vie d’environ 140 jours. Elle peut donc compter au moins 35 000 descendants!

 

Type de coquerelles visé par l'exterminateur

Les causes d'une infestation de coquerelles

Être aux prises avec une infestation de coquerelles n’est pas forcément un signe de malpropreté, car les coquerelles maîtrisent parfaitement l’art du voyage incognito! N’importe qui peut être affecté par leur présence, peu importe où on vit.

Ensuite, les coquerelles usent de stratégies efficaces pour dissimuler leur présence et peuvent s’adapter à de nombreuses conditions de vie. Ces deux aspects contribuent beaucoup à leur prolifération rapide.

Par exemple :

Elles dissimulent leur présence :

  • Elles sont transportées à votre insu dans des boîtes ou sacs d’épicerie, ou bien encore dans des meubles ou appareils électroménagers usagés que vous rapportez chez vous.
  • Elles fuient la lumière et restent immobiles le jour; elles sont actives de nuit seulement. Si vous apercevez des blattes en plein jour, c’est que leur population est déjà très nombreuse.
  • Une fois chez vous, elles se cachent et déposent leurs oothèques dans des endroits sombres, chauds et humides : derrières les électroménagers et à l’intérieur de petits appareils, dans les armoires de cuisines, les salles de bains, sous les tables, comptoirs et éviers, près des canalisations, sous le revêtement de plancher, au sous-sol.

Elles s’adaptent facilement :

  • Pas d’humidité? Pas de problème. Certaines espèces, comme la blatte à bandes brunes et la blatte orientale, survivent très bien dans des endroits chauds et secs : meubles, appareils ou accessoires de chauffage, luminaires, téléphones, pupitres, cadres, débris accumulés.
  • Pas de nourriture? Pas de problème. À défaut de matières végétales ou animales en décomposition, elles peuvent grignoter du papier, des mouchoirs, du savon ou même de la colle.
  • Elles peuvent survivre jusqu’à un mois sans eau ou nourriture… assez longtemps pour que leurs œufs arrivent à maturité, et le tour est joué!

Risques pour la santé

Les déjections produites par les coquerelles (salive, excréments, sécrétions) et même leurs corps morts peuvent causer ou aggraver l’asthme ou le rhume des foins (rhinite allergique).

Vu leur habitude de se promener dans les poubelles, les égouts et autres lieux insalubres, elles risquent de transmettre les germes qu’elles auront rencontrés à la nourriture et aux autres objets (ustensiles, vaisselle, plaque, etc.) sur lesquels elles passeront ensuite. Elles peuvent transmettre :

  • La salmonelle
  • Le shigella
  • La bactérie E. coli
  • Le streptocoque (responsable de la pneumonie)
  • Plusieurs types de vers parasitaires
  • Dysenterie, diarrhée et autres formes de gastro-entérite

La présence de coquerelles peut aussi causer de l’anxiété, même un trouble du sommeil chez certaine personnes ce qui les incitera à contacter un exterminateur de coquerelles dans leur région.

Nourriture dans la cuisine

Trucs pour prévenir une infestation

Les coquerelles aiment habiter les lieux sales et encombrés de déchets. Elles seront moins tentées de rester longtemps chez vous, si vous :

  • Fermez bien vos bacs à poubelles et tenez l’environnement propre
  • Réparez toute fuite d’eau qui pourrait les attirer
  • Scellez et calfeutrez les trous et fissures de votre habitation
  • Installez des bandes de caoutchouc sous les portes d’entrée et installez des grillages à mailles fines sur les conduits (surtout si vous habitez dans un immeuble à logement)
  • Nettoyez régulièrement les surfaces de cuisine et des électroménagers pour y enlever toute trace de nourriture ou de graisse
  • Ne laissez pas traîner de vaisselle sale sur le comptoir la nuit
  • Ne laissez pas traîner l’eau et la nourriture de vos animaux familiers
  • Nettoyez en profondeur régulièrement, par exemple à l’arrière du four et du réfrigérateur
  • Avisez rapidement votre propriétaire de tout signe de présence ou d’infestation de coquerelles
  • Suivez les directives de votre professionnel expert en gestion antiparasitaire pour la préparation de votre habitation en vue d’un traitement d’extermination

Finalement, assurez-vous de bien connaître la provenance de tout objet usagé (acheté ou ramassé sur la rue) que vous faites entrer chez vous. En cas de doute… abstenez-vous.

Travail d'un exterminateur de coquerelles

Le travail de l'exterminateur de coquerelles consistera tout d’abord à inspecter soigneusement votre habitation pour constater les signes de présence ou d’infestation de coquerelles : traces d’excréments, mauvaise odeur, emballages d’aliments endommagés.

Ensuite, il tentera d’identifier à quelle espèce appartiennent les coquerelles; il adaptera la stratégie de traitement en conséquence de ses conclusions.

Il proposera ensuite un traitement selon l’ampleur de la présence des coquerelles. Il vous avisera des procédures à suivre avant et après un traitement, et combien de traitements seront nécessaires.

En tant que professionnel certifié par le Ministère de l’Environnement et Lutte contre les changements climatiques, il est habilité à utiliser des insecticides de grade commercial (non disponibles sur le marché domestique) et homologués par le gouvernement provincial. Vous pourrez donc bénéficier de produits efficaces qui seront appliqués correctement et de façon sécuritaire, pour une solution permanente.

Scroll To Top